Catégorie : lien

L’intelligence artificielle pour combattre la désinformation

Un projet du MIT. Évidemment, on n’a pas envie que des robots prennent des décisions à ce sujet, mais si ça peut aider à identifier certains agents de désinformation qui ne sont pas visibles à l’oeil nu…

What makes the RIO system unique is that it combines multiple analytics techniques in order to create a comprehensive view of where and how the disinformation narratives are spreading.

Artificial intelligence system could help counter the spread of disinformation

Détruire des autoroutes plutôt que d’en construire

Beau reportage photo du New York Times sur certaines villes américaines qui convertissent leurs autoroutes en milieux de vie plus attrayants.

In order to accommodate cars and commuters, many cities “basically destroyed themselves,” said Norman Garrick, a professor at the University of Connecticut who studies how transportation projects have reshaped American cities. “Rochester has shown what can be done in terms of reconnecting the city and restoring a sense of place,” he said. “That’s really the underlying goal of highway removal.” The project’s successes and stumbling blocks provide lessons for other cities looking to retire some of their own aging highways. Nearly 30 cities nationwide are currently discussing some form of removal.

On parle ici entre autres d’autoroutes qui créaient des barrières dans ces villes, ce qui ne sera peut-être pas le cas du fameux 3e lien. Mais ça peut quand même utile de noter cette tendance.

Virus créé en laboratoire: Facebook change d’idée

Un autre exemple qui démontre qu’il est risqué de laisser les entreprises privées juger de ce qui est publiable ou pas. On l’avait déjà vu avec le cas de l’Origine du monde de Courbet. On le voit maintenant avec l’information qu’il est plausible que le virus se soit échappé d’un laboratoire de Wuhan:

« À la lumière des investigations en cours sur les origines de la COVID-19 et en consultation avec les experts de la santé, nous ne retirerons désormais plus de nos plateformes les allégations sur le fait que la COVID-19 a été créée par l’homme ou a été fabriquée », a indiqué mercredi le groupe californien sur son site internet.

Il doit y avoir une belle gang de complotistes qui vont dire « told you so », sans faire trop de nuance sur l’intention derrière cette propagation.

27 lois pour le droit à la réparation bloquées aux États-Unis

Les grandes compagnies ne veulent rien savoir du droit à la réparation.

“One reason these legislative efforts have failed is the opposition, which happens to sell boatloads of new devices every year. Microsoft’s top lawyer advocated against a repair bill in its home state. Lobbyists for Google and Amazon.com Inc. swooped into Colorado this year to help quash a proposal. Trade groups representing Apple Inc. successfully buried a version in Nevada. Telecoms, home appliance firms and medical companies also opposed the measures, but few have the lobbying muscle and cash of these technology giants. While tech companies face high-profile scrutiny in Washington, they quietly wield power in statehouses to shape public policy and stamp out unwelcome laws.”

Microsoft and Apple Wage War on Gadget Right-to-Repair Laws

Influenceurs antivaccins recherchés

Une agence « européenne » interpellerait des influenceurs pour qu’ils dénigrent le vaccin de Pfizer.

La lecture de cette annonce montre une rhétorique complotiste habituelle, mais qui présente de nombreuses similitudes avec la stratégie « médias sociaux » que la Russie mène depuis le début de la campagne vaccinale au sujet de son vaccin. Ainsi l’agence Fazze reprend-elle la plupart des arguments que le compte officiel du vaccin Sputnik V partage sur Twitter.  L’article du Monde, mentionné dans le brief, fait une allusion certaine aux assaillants supposés dans l’attaque de l’Agence européenne des médicaments : la piste de hackers russes est envisagée.

Les Russes aiment faire le bordel…

Faut-il laisser le privé protéger seul nos vies privées?

La réponse est non selon ce chroniqueur:

So here’s where we are: an online system has been running wild for years, generating billions in profits for its participants. We have evidence of its illegitimacy and a powerful law on the statute book that in principle could bring it under control, but which we appear unable to enforce. And the only body that has, to date, been able to exert real control over the aforementioned racket is… a giant private company that itself is subject to serious concerns about its monopolistic behaviour. And the question for today: where is democracy in all this? You only have to ask to know the answer.

Les gouvernements ne sont pas encore équipés pour s’attaquer à ce problème, mais devraient s’y attaquer pour ne pas laisser ça entre les mains des géants des technologies.

L’accès gratuit aux médicaments favorisait l’adhésion et réduirait les coûts

Selon une étude effectuée à Toronto.

Free access to essential medicines increases patient adherence to taking medication by 35 per cent and reduces total health spending by an average of over $1,000 per patient per year, according to a two-year study that tested the effects of providing patients with free and convenient access to a carefully selected set of medications. The findings, published May 21 in PLOS Medicine, come as advocates urge Canada to carve a path toward single-payer, public pharmacare. Canada is the only country with universal healthcare that does not have a universal pharmacare program.

Le lucratif business des antivaccins

On sait que 12 personnes sont derrière la plupart des fausses nouvelles autour de la vaccination. 12 personnes qui doivent faire beaucoup d’argent si l’on se fie au couple Bollinger:

Il est difficile de savoir combien tous ces discours leur rapportent, parce que le couple est derrière un petit réseau d’entreprises. Mais la compagnie qu’ils définissent comme un « chef de file dans le marketing de l’information sur la santé », TTAC Publishing LLC, a déclaré l’an dernier des ventes de 25 millions$ depuis 2014. Il n’est pas dit quelle partie de cette somme représentait des profits. Sur une demande pour obtenir un prêt du gouvernement, TTAC déclarait employer 16 personnes en mai 2020, et 27 en février 2021.

C’est ce qu’il y a de plus triste dans ce mouvement. Tous ces gens qui se font plumer.

Le nationalisme chrétien et la polarisation

Un aspect de la politique américaine qui a une bien plus grande influence qu’ici. Ce sera entre autres le sujet d’un documentaire sur le « preacher » Billy Graham.

The National Prayer Breakfast continues today, and Graham’s imprint on the intersection of religion and politics continues. White evangelical support for former President Donald Trump in the 2020 election cycle stemmed in large part from his connection to leaders like Franklin Graham and Jerry Falwell Jr. Both men, sons of famous religious leaders, followed in their fathers’ footsteps, and both have made careers from promoting fear, faith and political allegiance to Republicans. Taking this polarizing alchemy of faith and politics one step further, however, this second generation is much more likely to embrace Christian nationalism, which in turn incentivizes political leaders to make Christian nationalism part of their stump speeches.

How Billy Graham weaponized white evangelical Christian power in America

Le trafic induit et le 3e lien

Dans le cas du 3e lien, il convient de rappeler le concept de « trafic induit »:

Le phénomène de trafic induit dans le transport routier est à l’origine d’une boutade populaire aux États-Unis : « You can’t build your way out of traffic congestion. », (« Il n’est pas possible de s’extraire de la congestion routière en augmentant la capacité. ») Todd Litman souligne ainsi que, si les ingénieurs comparent souvent le trafic à un liquide, il serait plus approprié d’utiliser la métaphore du « gaz » pour expliquer le phénomène du trafic induit. En effet, la propriété du gaz est de s’étendre jusqu’à remplir le volume de son contenant (« […] it is more appropriate to compare urban traffic to a gas that expands to fill available space »).

Ainsi donc, construire des autoroutes à six voies pour réduire la congestion a parfois pour résultat de l’augmenter. On dit que le 3e lien se fera au bénéfice de très peu d’utilisateurs à un coût exorbitant.

Comme l’écrit Paul Journet: « [La] principale gageure est électorale. Peu importe ce que pensent les experts, le tunnel reste populaire à Québec, bien plus que le tramway. Et la science des sondages est écoutée par les politiciens. »

Tout ça pour ça.