Catégorie : lien

La lutte à la désinformation passe par les patrons des médias

Tant que la désinformation rapporte, les patrons des médias gardent leurs animateurs en ondes. Ç’a l’air que ce n’est plus le cas.

« Nous devons contribuer à induire le calme à l’échelle nationale, maintenant », a indiqué aux animateurs de ses 416 stations à travers le pays Brian Philips, vice-président au contenu de Cumulus Media. Le groupe, qui emploie plusieurs figures ultra-populaires du monde de l’opinion radiophonique aux États-Unis, dit ne « plus vouloir tolérer les discours » haranguant les foules sur le thème des « élections volées » ou de la « guerre civile », et encore moins « les commentaires sous-entendant que la désobéissance violente est justifiée ».

Des animateurs empêchés de promouvoir la théorie du complot électoral

Je me suis toujours demandé quel genre de personne fait ça, engager des animateurs malhonnêtes qui ont une influence négative sur la société, dans le seul but de faire des profits…

Reste que le concept de liberté d’expression évolue. Les patrons d’entreprises ont maintenant des responsabilité à cet effet. Il y a une bonne description de la situation dans ce texte.

Face à ces pratiques de désinformation, la protection de la liberté d’expression paraît mal calibrée. L’environnement dans lequel circulent les informations est très différent de celui qui prévalait lorsque les protections prévues par nos lois ont été mises en place. Dans beaucoup de pays, notamment au Canada et aux États-Unis, la protection contre les violations de la liberté d’expression est orientée vers les mesures émanant de l’État. Or, les activités expressives se déroulent de plus en plus dans des environnements relevant d’entreprises privées comme Facebook, Parler ou Twitter. Ces entreprises disposent d’un droit de vie ou de mort sur les activités expressives. Le pouvoir de supprimer les comptes utilisés par des groupes conspirationnistes pour diffuser des propos incendiaires ou délirants se trouve aux mains d’entreprises qui peuvent agir à leur guise au fil de ce qu’elles perçoivent être ou non dans leur intérêt.

Je suis inquiet moi aussi que l’on laisse ces entreprises décider de ce qu’on peut consommer comme information ou pas. C’est lorsqu’il est question de diffuser de fausses informations qui ont des impacts réels que j’ai l’impression qu’il faut agir, même si je ne suis pas sûr que de bannir complètement soit le bon mécanisme.

4chan et le mythe QAnon

Un article fort intéressant où l’on apprend que QAnon existait avant que QAnon existe:

Therefore, when viewed in its original context, Q’s conspiracy theory — far from blazing new trails — trod a well-worn path.

For example, here’s one anon predicting the imminent “arrest of the Cabal” and “liberation of Planet Earth from dark forces” in July 2017 — three months before Q’s first post. Here’sanother, two weeks before Q appeared, writing: “Soon their demise will come. The storm approaches. Hollywood is directly connected.”

Even if we restrict ourselves to the week before Q’s first drop, we can find countless anons expressing their belief in ideas that Q went on to espouse.

For example, three days before Q’s first post, an anon who believed in the Pizzagate conspiracy listed Hillary Clinton’s supposed crimes: “Sex with a minor, rape, cannibalism” — the exact charges against Hillary that would go on to become a core part of QAnonAnother anon in that thread wanted to “talk about what the Clinton Foundation did in Haiti.” The reference was to a less-central part of Pizzagate lore which, despite its relative obscurity, Q folded into some of their early drops.

The Making of QAnon: A Crowdsourced Conspiracy

Je me demande si les fans de QAnon connaissent la genèse du mouvement et réalisent que les « drops » de Q, c’est du réchauffé.

In other words, Q — far from leaking top-secret information to the anons — simply repackaged what right-wing media (and therefore the anons) were already discussing.

Utiliser l’humour pour parler d’actualité serait bénéfique

Selon une étude de l’Université de Pennsylvanie.

The researchers recruited young adults (18-34 years old) to watch a variety of news clips, which they designed to vary, so that some ended with jokes and some did not. In addition to collecting data on participants’ brain activity using fMRI technology, the researchers administered a memory test to the participants to determine how much information they retained from watching the clips. The researchers also asked participants to answer questions about how likely they would be to share the news clips with others.

Participants were more likely to remember information about politics and government policy when it was conveyed in a humorous rather than non-humorous manner and were more willing to share the information online. The findings also show that humorous news clips elicited greater activity in brain regions associated with thinking about what other people think and feel, which highlights the social nature of comedy.

New Study Finds that Delivering the News with Humor Makes Young Adults More Likely to Remember and Share

C’est rassurant considérant qu’il y a cinq ans, une émission comme le Daily show était la source la plus digne de confiance pour 10% des jeunes américains.

Le complotisme programmé dans nos cerveaux

Beaucoup de comportements humains nous viennent de la préhistoire. C’est le cas de l’indignation, mais aussi du complotisme.

Il y a des centaines de milliers d’années, l’Homo sapiens vivait dans un monde où les complots étaient monnaie courante. Le risque d’être tué par des tribus hostiles était beaucoup plus grand qu’il ne l’est de nos jours, dans la société moderne, explique le psychologue Jan-Willem van Prooijen, chercheur à l’Université libre d’Amsterdam et auteur d’un livre sur la psychologie des théories conspirationnistes.

Ceux d’entre nos ancêtres qui savaient détecter les complots avant qu’ils ne se manifestent avaient un avantage sur les autres. C’est donc un trait qui a été favorisé dans l’évolution. Nous croyons que nos cerveaux se sont adaptés pour être à l’affût des conspirations hostiles, explique le chercheur.

Nous sommes prédisposés à être conspirationnistes

Je reviens encore avec cette idée que nous avons des émotions du paléolithique, des institutions du moyen-âge et des technologies dignes des Dieux. C’est un peu pour ça que ça chie.

Le statut social de vos ancêtres laisse des traces (même après 600 ans)

J’imagine qu’il faudrait lire l’étude au complet, mais ce que je comprends de l’abstract, c’est que selon cette étude italienne, les richesses de vos ancêtres peuvent avoir des répercussions 600 ans plus tard.

We examine intergenerational mobility in the very long run, across generations that are six centuries apart. We exploit a unique dataset containing detailed information at the individual level for all people living in the Italian city of Florence in 1427. These individuals have been associated, using their surnames, with their pseudo-descendants living in Florence in 2011. We find that long-run earnings elasticity is about 0.04; we also find an even stronger role for real wealth inheritance and evidence of persistence in belonging to certain elite occupations. Our results are confirmed when we account for the quality of the pseudo-links and when we address the potential selectivity bias behind the matching process. Finally, we frame our results within the existing evidence and argue that the quasi-immobility of preindustrial society and the existence of multigenerational effects might explain the long-lasting effects of ancestors’ socioeconomic status.

Intergenerational Mobility in the Very Long Run: Florence 1427–2011

Tant pis pour la méritocratie.

Après la « ville 15 minutes », la « ville une minute » en Suède

On connaissait le concept de « ville 15 minutes », basée sur l’idée que tout le monde puisse pouvoir faire ses courses, pratiquer ses loisirs et aller travailler en moins de 15 minutes. La Suède à un autre concept qui se rend à peine plus loin que le trottoir:

Vinnova’s plan works like this. With design firm Lundberg Design, the project has developed a kit of street furniture, designed to fit the dimensions of a standard parking space and built on hard-wearing pine decks. These units, inserted into the curb space, can be fitted depending on need with seating planters, bike or scooter racks, children’s play spaces or electric car charging stations attached. Easily connectable, the deck panels can either be stand-alone units, or configured to flank an entire street. According to Hill, the concept “draws inspiration from things like Lego or IKEA — or Minecraft — where you have a consistent system that can be adapted or hacked, remodeled, added to.”

Make Way for the ‘One-Minute City’

Si je considère le temps qu’a pris la conception minimaliste de ma ruelle verte, ça risque d’être compliqué à mettre en place à Montréal par contre.

Twitter a-t-il trop d’influence sur nos médias?

Selon l’auteur de ce texte, Twitter est un site sur le respirateur artificiel, mais qui a une grande influence parce que les journalistes, vedettes et autres intellectuels l’utilisent beaucoup. Ces gens orientent parfois le débat public en regard « d’événements » qui ont lieu sur Twitter, mais qui ne devraient pas être d’intérêt public.

It means that context collapse has gotten so bad and the scale of your trending algorithms are so completely out of whack that a total moron tweeting about beans can create the same level of discussion within your community as the Trump Georgia call. It means that your users are so desperate for your made up internet points that they would consider turning an extremely mundane story about using a can opener into a TWENTY-THREE tweet thread and are also so vicious and insane and bored that they would turn that thread about beans into a national scandal.

Je pense que c’est en partie aussi ce qui fait que certaines situations prennent des proportions exagérées. Un militant « woke » avec 82 abonnés s’insurge de quelque chose. Un dude trouve que ç’a pas d’allure et piste sa gang sur cette atteinte à leur liberté. Richard Martineau tombe là-dessus. Richard Martineau écrit huit chroniques pour dénoncer la situation.

Ainsi va le cycle de la vie médiatique et c’est ce qui fait qu’un citoyen de Sept-îles se sente concerné par les toilettes non-genrées d’un restaurant de Laval.

MMA: le socialisme est mauvais, sauf si on a besoin de subventions

Après avoir dit que les vrais hommes n’ont pas besoin d’aide, certains porte-étendards de la MMA ont réclamé des subventions.

MMA’s MAGA brigade were undefeated champions in the fight against the gluttonous pig that is the evil government. Until it was their turn to feed from the federal trough, that is.

MMA MAGAs who hate socialism took government loans. Maybe there’s a lesson there

Ils mériteraient que Georges Saint-Pierre les remettent à l’ordre.

La téléportation fonctionne… à 90%

Des scientifiques sont parvenus à téléporter de l’information à 44km de distance avec un taux de réussite de 90%.

Qubits that are introduced to one another have their identities ‘entangled’ in ways that become obvious once they’re finally measured. Imagine these entangled qubits as a pair of dice – while each can land on any number, they are both guaranteed to add to seven no matter how far apart they are. Data in one location instantly reflects data in another. By clever arrangement of entangling three qubits, it’s possible to force the state of one particle to adopt the ‘dice roll’ of another via their mutually entangled partner. In quantum land, this is as good as turning one particle into another, teleporting its identity across a distance in a blink.

Quantum Teleportation Was Just Achieved With 90% Accuracy Over a 44km Distance

Avec un taux de fidélité de 90%, je me demande si ça veut dire que si on téléportait Jeff Goldblum, il lui manquerait un membre.

13% des études sur la nutrition sont financées par l’industrie de l’alimentation

C’est pourquoi je ne me fie qu’aux études qui font mon affaire. #vinrouge #chocolatnoir

“This study found that the food industry is commonly involved in published research from leading nutrition journals,” researchers write. “Where the food industry is involved, research findings are nearly six times more likely to be favourable to their interests than when there is no food industry involvement.”

Source: A Scary Amount of Nutrition Science Has Deep Ties to The Food Industry, Study Reveals