Le RLQ est-il déconnecté?

Extrait du communiqué du Réseau liberté Québec à propos de leur « Autre sommet » de l’éducation:

Plus tard en soirée, près de 110 personnes ont également participé à “L’Autre Sommet” du RLQ au cours duquel plusieurs invités ont témoigné de l’importance et de leur vision de l’éducation.

Extrait d’une intervention de Joanne Marcotte à Radio X, en janvier dernier :

L’autre sommet qu’on est en train d’organiser le 6 février j’vous jure là, si y’a pas au moins 150 personnes là, nous autres on va commencer à comprendre qu’on est complètement déconnectés et qu’on fait tout ça pour rien! (Écouter l’extrait)

Comique.

Vulgarisation

Voici un florilège de comparaisons boiteuses récoltées depuis hier matin. Ça commence bien la semaine.

  • Mario Dumont suggère que le Hamas, c’est comme un peu si René Lévesque avait décidé de garder le FLQ et d’en faire son bras armé (il admet toutefois que sa comparaison est douteuse).
  • Jean Lapierre compare la chute de Gilles Vaillancourt à celle de Saddam Hussein.
  • Paul Arcand dit que la dissolution du parti PRO de Laval, ça ressemble à des putes qui voudraient faire croire qu’elles sont vierges.
  • Richard Martineau compare la stratégie du PQ à celles des États-Unis en Irak : choc et stupeur.
  • Mario Dumont estime qu’au Québec, on vit dans une allégresse permanente, comme des Hobbits dans le Seigneur des anneaux.

En effet, c’est tellement plus facile à comprendre quand on utilise des exemples simples…

Le biais gauchiste des médias

Dure fin de semaine pour les tenants de la théorie du biais gauchiste des médias.

D’abord, une étude dévoilée lors du congrès de la FPJQ démontre que les médias étaient pour la plupart en faveur du gouvernement pendant le conflit étudiant :

Le Devoir se révèle globalement plus orienté en faveur des étudiants contre la hausse. […] Selon l’étude du CEM Le Journal de Montréal, The Gazette et La Presse ont davantage publié d’articles et d’opinions défavorables aux grévistes.

Puis une étude d’Influence Communication commandée par Le Devoir nous apprend ce matin que Claude Poirier est le “médiacrate” qui obtient le plus d’exposure médiatique :

Sur une année, M. Poirier remplirait une étagère de bibliothèque. Les places suivantes du haut du palmarès, toujours en combinant les mots dits et écrits, sont occupées dans l’ordre par Mario Dumont (74 600 mots), Richard Martineau (69 100), Gérald Filion (51 100) et Jean Lapierre (44 400). La moyenne oscille autour de 33 000 mots/semaine, l’équivalent de 132 feuillets.

Ce n’est pas ce qu’on pourrait appeler un panel de communistes. En plus que ces personnes se produisent sur des plateformes dont les “cotes d’écoute” sont les plus élevées.

Mais bon, peut-être est-ce encore une question de définition de ce qu’est la gauche. Comme l’expliquait Jeff Fillion la semaine dernière, « les gens qui se considèrent à droite à Montréal ne le savent pas, mais ils sont à gauche. »

À côté du réel, mais conscient de l’être

Il y a beaucoup de vrai dans la chronique de Fabien Deglise (réservée aux abonnés) sur Twitter et le fait que ce réseau social ne soit pas représentatif de la réalité.

“Les résultats électoraux de mardi dernier n’ont pas seulement brouillé les frontières entre perdants et vainqueurs en ne matérialisant pas une vague contestataire que « le peuple » réclamait casseroles à la main. Ils ont aussi confirmé la difficulté évidente de Twitter à lire correctement le présent. Et comment !

À suivre les échanges et à s’enivrer du bruit qui s’y est développé pendant près de 33 jours, le Québec, en plus d’être au bord de la rupture était également sur le point d’effacer toutes traces de libéraux sur l’échiquier politique pour mener au pouvoir un gouvernement de Québec solidaire majoritaire. L’opposition officielle, elle, allait être formée d’Option nationale et de son chef Jean-Martin Aussant. Sans l’ombre d’un doute numérique, ou si peu.”

Seulement, il me semble que peu de gens prétendent le contraire. Il faut utiliser Twitter en ayant en tête qu’il est peuplé par une minorité qui n’est pas représentative de la population. Tout comme les vox pop de Jean Lapierre au Carrefour Laval…

Vent de changement sur le Plateau Mont-Royal

75% des quatre électeurs interrogés dans ce vox pop effectué près du métro Mont-Royal votera pour François Legault.

Plusieurs se sont justement plaint d’un vox pop réalisé par Jean Lapierre la semaine dernière où tous les répondants étaient pro-CAQ :

Deux anciens journalistes devenus candidats (Bernard Drainville et Pierre Duchesne) ont ainsi reproché la semaine dernière au commentateur Jean Lapierre d’avoir diffusé à TVA un micro-trottoir entièrement fabriqué avec des pro-CAQ et des indécis. On a parlé à propos de ce reportage de « biais » et d’« insulte à l’intelligence ».

Pourtant, ce ne sont pas les résultats des vox pop que l’ont devrait critiquer, mais leur utilité. Ou la façon dont on les utilise ?

Profession : pas épicier

Un bon commentaire sur le Sportnographe suite à un texte intitulé “Journal Métro : Le bon choix: ne pas faire de choix” :

Je visite régulièrement Métro (je suis membre) et j’achète à l’occasion des os (pas de viande) pour mon petit chien et avec stupéfaction j’ai constaté qu’il ne sont que .25$ la livre de moins cher que l’excellente viande haché de cheval. Pour ma compréhension pouvez-vous m’expliquer pourquoi ? J’insiste os pas de viande.

C’est fou comme les gens ont de la difficulté à juger du contexte. Sérieux monsieur, vous pensez être sur le site des épiceries Métro ?