Modifications mineures à CentPapiers

J’ai modifié quelques petits trucs sur CentPapiers, histoire de le rendre plus attrayant :

  • Ajouté les dernières nouvelles avec petites photos dans la colonne de droite des articles;
  • Enlevé la publicité de format “big box” (toute la pub risque de foutre le camp bientôt);
  • Ajouté une boîte avec les onglets “plus lus”, “meilleures notes”, et “plus commentés”;
  • Agrandi la taille de la police;
  • Désactivé l’agrégation des fils RSS de quelques médias d’ici pour la remplacer par la Google AJAX Feed API;
  • Changé la couleur du menu de connexion (en jaune pour l’instant, en souvenir de Branchez-Vous).

D’autres modifications sur le fond et la forme viendront prochainement.

iWeb accouche d’un nouveau site

Mon employeur vient de mettre en ligne son tout nouveau site. J’ai bossé pas mal sur les textes français. S’il y a des fautes, c’est Antidote et moi qu’il faut blâmer.

Mais surtout, j’aimerais souligner que c’est mon petit frère qui a fait le gros du graphisme de la patente – sous la surveillance serrée (mettons) de Martin – et que je suis pas mal fier de lui. Pour un p’tit gars de 20 ans, c’est fort, je trouve. Chapeau !

MonAvis.ca : où est la limite à s’inspirer des autres ?

On ne m’a pas demandé mon avis sur MonAvis.ca. Tant pis. Je trouve le concept très intéressant, même si comme Stéphane, je ne suis pas certain que la masse critique pour en faire un succès sera atteinte. Surtout, comme Benoît Descary, je trouve l’interface beaucoup trop chargée.

Disons que je suis pas mal dans la surcharge (ou la décharge) par les temps qui courent avec ma tentative d’allègement du design de Cent Papiers.

Mais en gros, l’idée est bonne. À propos du concept “tout le monde peut être un critique”, lire ce texte.

Un commentaire d’un certain Fabrice au billet de Benoît Descary rappelle toutefois que MonAvis.ca est un clone de Yelp.com. La disposition des sections et les icônes sont à peu de choses près identiques à ce qu’on voit chez Yelp.

Évidemment, je suis mal placé pour dénoncer la reprise d’un concept étranger. Ce n’est sûrement pas nous qui avons inventé celui de média citoyen. Il reste qu’on peut se demander où est la limite à emprunter les idées des autres.

Ça me turlupine d’autant plus que je m’inspire beaucoup de ce que je vois sur d’autres sites web pour rénôver Cent Papiers. Évidemment, je ne pique pas intégralement des éléments de ces sites, mais jusqu’à quelle point puis-je adapter les boîtes de UxMag, la disposition de The Nation, ou tout autres éléments glânés sur les galeries de sites en CSS, sans qu’on ne m’accuse de plagiat ?

Regardez moi ça si c’est beau !

Mon petit frère est pas mal calé en terme de design Web, et moi je suis pas mal bon pour être tanné du thème qu’arbore mon blogue (je change aussi très souvent la disposition de mon bureau, et de bobettes presque tous les jours). Voilà que le petit m’a fait un nouveau look à la Flickr qui me permettra de rester “in” un peu plus longtemps…

Chapeau !

Les intervenants non qualifiés

Olivier Bruel de Go-Référencement, qui donne dans le spam positif, m’écrit pour me suggérer de peut-être relayer son billet “Comment ruiner un design Web“.

Je ne sais pas s’il s’agit là d’un message à l’endroit de mes pratiques douteuses en matière de design Web, mais bon.

L’article est l’adaptation d’un texte paru sur SEOmoz, et énonce que:

“La qualité d’un design est inversement proportionnelle au nombre d’intervenants non qualifiés impliqués dans sa conception.”

Étant moi-même pas très qualifié, au sens professionnel du terme, je dois me rendre à l’évidence que le pire site que j’ai réalisé fut en bonne partie le fruit des tergiversations d’un responsable de projet qui aimait le rouge un jour et le bleu le lendemain. Au bout du compte le site brun / violet fut retiré des ondes…