Le nouveau blogue de iWeb

iWeb, mon ancien employeur, vient de mettre à jour le design et la structure de son blogue. J’avais travaillé à planifier cette refonte. Ça ressemble pas mal à ce que j’avais en tête, mais je ne sais pas s’ils ont utilisé mon lourd document de planification…

Dans tous les cas, chapeau à mon petit frère qui est derrière le design et l’intégration. Simple, beau, et efficace, comme d’habitude.

Pourquoi je quitte iWeb et où je m’en vais

Maintenant que tout le monde chez iWeb est au courant, je peux en parler ici : je quitte mon poste de responsable des communications.

Ça n’a rien à voir avec iWeb. Il s’agit d’une excellente entreprise toute pleine de gens superextra. J’y ai vécu de beaux moments et continuerai de suivre avec attention son développement.

Avant de continuer, si quelqu’un se cherche un emploi, mon poste est ouvert. En gros, ça consiste en rédiger des communiqués, des infolettres aux clients, le contenu du site, et à participer à la réflexion sur le marketing en ligne. Une grosse partie du travail consiste à rédiger pour le blogue de iWeb. Être payé pour bloguer, pas trop mal comme idée ! Faites-moi signe si ça vous intéresse.

Donc, pourquoi est-ce que je quitte alors ? Parce qu’on m’a offert l’emploi presque rêvé. Je coordonnerai les activités en ligne (je me cherche encore un titre glamour) du Forum Canadien de Recherche Publique sur le Patrimoine. Deux de mes anciens profs viennent d’obtenir une subvention de deux millions (pas de blague sur Tourisme Montréal SVP) sur sept ans pour financer ce projet qui se veut entre autres (c’est le bout qui me concerne) une plateforme de participation en ligne qui regroupera les chercheurs du Canada en patrimoine, les experts de la question, et les citoyens.

Ce sera donc un endroit où les chercheurs pourront discuter des enjeux du patrimoine (une communauté de pratique donc), mais aussi un outil de participation citoyenne qui permettra de faire un lien entre la recherche et la pratique, qui contribuera, dans le meilleur des mondes à impliquer la population dans le processus de patrimonialisation (le processus par lequel on détermine ce qui est ou n’est pas considéré comme patrimonial). Ce sera aussi un observatoire de ce qui se passe en patrimoine, et éventuellement, une encyclopédie du patrimoine.

Il faut dire qu’en 2006, je prévoyais faire mon mémoire de maîtrise (en études urbaines) sur le FCRPP. À l’époque, malheureusement, la demande de subvention avait été refusée et j’avais fait dévier un peu mon sujet pour plutôt analyser les discussions sur un blogue qui traite d’aménagements urbains (Québec Urbain, en l’occurrence). J’avais tenté de déterminer quels étaient les caractéristiques des participants, les mécanismes techniques, et les éléments du discours qui influencent le débat, et qui en définitive, sont le mieux à même d’avoir un impact sur la sphère publique (mettons). D’ailleurs, il ne me reste qu’à l’imprimer (quelqu’un connaît une imprimante qui fait du recto-verso ?) et le déposer, ce mémoire.

Donc, mon nouvel emploi fitte parfaitement avec ce qui m’a suffisamment passionné pour en faire l’objet de ma recherche. J’aurai l’occasion de reparler de ces sujets parce que je compte bien créer un blogue consacré à la chose qui traitera de participation citoyenne en ligne, de cybergouvernance, de développement web, et qui documentera la conception du FCRPP.

J’ai un petit côté entrepreneur, mais un autre qui haït l’administration et les finances. Il s’agit là d’une excellente occasion d’avoir l’un sans l’autre. Je m’occuperai de tout ce qui touche au Web dans ce projet : planification du site, design, programmation, SEO, promotion, gestion, rénovation, etc.

Évidemment, ces considérations techniques sont de la petite bière. Le vrai défi sera de bâtir une communauté. C’est l’objectif principal de la patente. Je crois avoir un peu d’expérience de la chose, avec CentPapiers et le Sportnographe qui sont assez vivants. Reste que comme le dit ma prof, les gens qui s’intéressent au patrimoine sont souvent eux-mêmes patrimoniaux (je ne sais pas si j’ai le droit de répéter ça). Ce ne sera pas facile, donc.

Un autre facteur majeur pour ce changement de boulot relève de la qualité de vie. J’aurai un bureau à l’UQAM, mais je pourrai bosser de chez moi, d’un café, ou de la Gaspésie. Tôt le matin, de 8:00 à 17:00, ou en pleine nuit. Plein de temps pour la petite famille donc ! Du temps aussi pour les autres projets…

Cerise sur le sundae, ça me fera peut-être faire quelques voyages. Ça commence déjà à la fin juin alors que j’irai à Yellowknife (c’est pas la porte à côté !) pour le congrès de la Société pour l’étude de l’Architecture au Canada. Avouez que c’est exotique comme destination. Je me demande s’ils ont le wifi…

Voilà, presque tout est dit ! Mais j’en reparlerai sans doute !

Pub dans les films ou films dans les pubs ?

Iron Man est une longue publicité pour Audi. J’ai même été surpris que l’homme de fer n’ait pas de logo de Audi à la place du coeur. C’est tout ce que j’avais à dire là-dessus.

Sinon, j’ai récemment commencé à écouter la série états-unienne The Office (j’étais auparavant trop snob, stickant sur la version Britannique). C’est assez bon malgré quelques élans de cabotinage.

Sauf que certains épisodes sont des publicités de, Blackberry, Staples, Sandals, etc. L’intrigue (mettons) de l’émission tourne autour de ces produits, et c’est ce qui dérange un peu.

Faudrait peut-être les approcher pour iWeb. Je vois déjà ça : Michael doit acheter un serveur dédié pour Dundler Mifflin et tergiverse sur l’intérêt d’utiliser un contrôleur RAID ou pas.

Koumbit perquisitionné à cause de CMAQ

Ainsi, Koumbit, un hébergeur en forme de coopérative, a vu ses locaux perquisitionnés après que CMAQ eu publié les textes des “anarchistes” qui s’amusent à brûler des voitures par les temps qui courent.

Le Réseau Koumbit a reçu le 18 mars vers 20h00 la visite d’enquêteurs (2) de la section des incendies criminels, accompagnés de deux agents de police et munis d’un mandat de perquisition. Ceci, suite à des revendications parues sur le site Web du Centre des Médias Alternatifs du Québec (CMAQ) hébergé sur les serveurs de Koumbit. Vu le risque de saisie de matériel de travailleurs, Koumbit a été contraint de fournir trois lignes de “logs” aux inspecteurs.

Je me demande d’abord si CentPapiers aurait publié de tels communiqués de revendication, et ensuite si mes collègues chez iWeb auraient trouvé drôle de voir débarquer les policiers pour effectuer une fouille corporelle à mon serveur. Je me réponds dans le deux cas : je ne pense pas.

iWeb accouche d’un nouveau site

Mon employeur vient de mettre en ligne son tout nouveau site. J’ai bossé pas mal sur les textes français. S’il y a des fautes, c’est Antidote et moi qu’il faut blâmer.

Mais surtout, j’aimerais souligner que c’est mon petit frère qui a fait le gros du graphisme de la patente – sous la surveillance serrée (mettons) de Martin – et que je suis pas mal fier de lui. Pour un p’tit gars de 20 ans, c’est fort, je trouve. Chapeau !

Responsable de la gestion des campagnes Web

On me cherche un collègue de travail pour s’occuper des campagnes web de iWeb :

“Son mandat sera d’analyser la performance des campagnes (visibilité, coût, ROI), de trouver et suggérer de nouvelles campagnes et ainsi analyser l’utilisation des nouveaux médias en gérant le développement des outils de mesure. De plus, il sera appelé à faire la gestion et l’analyse des performances des “pages cibles” (utilisation des sites optimisés).”

Évidemment, le gros gros avantage, c’est d’avoir l’opportunité de travailler avec moi 😉

P.S. 500$ sont offerts à toute personne qui réfère un futur employé.