LePost.fr

On m’a demandé pourquoi je ne parlais pas, en temps que “gars qui parle de journalisme citoyen”, de LePost.fr, l’initiative citoyenne du journal Le Monde.

C’est parce que je ne veux pas développer une réputation de “gars qui se plaint parce que les journalistes de chez lui parlent seulement de ce qui se fait ailleurs”.

Sinon, ça veut dire quoi en français, “Le Post” ?

CentPapiers à la radio de Radio-Canada

Quand je disais que ça commence à intéresser les médias, le journalisme citoyen : Jean-Philippe était ce matin en entrevue avec Claude Bernachez dans le cadre de l’émission matinale de la radio de Radio-Canada, à Québec, “Première heure”.

“Médias citoyens : chimère de la planète techno ou nouvelle réalité de l’information? Le site québécois www.centpapiers.com est en trains de démontrer qu’il existe belle et bien un espace pour la parole citoyenne sur la Toile.”

Notez que les fautes sont de Radio-Canada.

On peut écouter l’entrevue sur le site de Radio-Canada.

“Tout se sait, tout se voit, tout peut être révélé”

J’ai discuté très brièvement par courriels interposés avec Patrick Lagacé, avant-hier. Il me demandait ce que ça me disait sur le web 2.0, l’affaire des agents “provocateurs”. J’ai cherché quelque chose de pas trop con à dire :

“Ça me dit que désormais, tous peuvent participer à la production et à la diffusion de l’information, et que c’est un avantage dans la mesure où les médias ne peuvent pas être partout en même temps. Il s’agit que ce soit bien encadré, bien vérifié, et utilisé avec précaution. Dans ces conditions, ça peut certainement contribuer au débat public.”

Ce matin est publié un texte de M. Lagacé sur la chose, dans la Presse. Intéressant… le journalisme citoyen commence à faire parler de lui.

Disons que ça adonne bien avec le panel “La « techno web » démocratie : moyen pour améliorer la participation citoyenne ou illusion moderne ?” de l’Institut du Nouveau Monde auquel participera M. Lagacé, en compagnie de Michel Monette et Jean Ouimet, samedi matin.

Notez que Jean-Philippe était hier à l’émission “Citoyen numérique” de Michel Dumais (dont la baladodiffusion ne se balade pas fort), en direct de l’INM, avec le même Michel Monette.

Du journalisme civique inutile

Grâce à nos agents postés un peu partout (pffff), nous étions au courant de cette nouvelle sur Patrice Roy et Charles Dubois en milieu d’après-midi, mercredi (pourtant, Pierre Bruneau, lui était surpris). Nous avons toutefois attendu que Radio-Canada l’annonce avant d’en parler, comme tous les autres médias, pour des raisons éthiques.

Nous étions excités d’avoir la nouvelle aussi rapidement que tout le monde, sauf qu’une fois publiée, on voit bien qu’elle ne sert à rien. On n’y apprend absolument rien de plus que ce qui s’est dit dans les médias. Ce n’est pas vraiment l’exemple de journalisme citoyen que nous voulons donner. Bizarrement, c’est cette nouvelle que Radio-Canada a décidé de relayer via son espace “Sur le Web“. Merci quand même…

Reste que ce genre de trucs “score” fort dans Google News, et que nous avons besoin de ces visites pour nous faire connaître. Aaahhh, tout jeune et déjà pris au piège de la cote d’écoute à tout prix !

Avenir des médias : tout le monde est content

Selon l’étude (PDF) “State of the Media Democracy” de Deloitte & Touche, le contenu généré par les utilisateurs gagne en importance :

  • – 51% of all consumers are watching/reading personal content created by others; the number jumps to 71% for Millennials.
  • – 55% of Millennials and 42% of Xers read blogs, while 62% of Millennials and 41% of Xers watch YouTube or other video streaming sites.
  • – 40% of all consumers are creating their own entertainment, such as editing movies, music and photos. Millennials may be the majority of the creators at 56%, but Matures are also participating – 25% of them report creating their own entertainment.

L’étude démontre aussi que les médias traditionnels sont toujours populaires. Comme l’explique Sebastien Provencher :

“In addition, traditional media is far from dead. It’s just competing in a much more fragmented world.”

Bien qu’trop vrai.

Top 10 des visites générées

Chez Cent Papiers Nouveau, on a maintenant le total des visites générées par un rédacteur. Je crois que ce n’est pas tout à fait précis, mais bon, j’ai bidouillé tout ça grâce à mon absence de talent de programmeur. C’est quand même intéressant à voir :

1. Olivier Niquet : 113058 visites sur 211 articles (c’est sûr qu’en terme de quantité, je bats tout le monde)

2. Jean-Philippe Wauthier : 54060 visites sur 81 articles (le chien le plus laid y est pour quelque chose)

3. Catherine-Aimée Roy : 46000 visites sur 41 articles (toujours efficace)

4. Pierre R. : 35620 visites sur 94 articles (qui a un certain don pour “scorer” dans Google News, et pour faire de bons articles)

5. Demian West : 33843 visites sur 102 articles (champion des arts)

6. Michel Monette : 26850 visites sur 84 articles (assidu et pertinent)

7. slovar : 24461 visites sur 22 articles (disparu)

8. ygreck : 23560 visites sur 154 articles (même les caricatures, ça pogne dans Google)

9. Stéphane Guérin : 22375 visites sur 37 articles (dommage qu’il se soit fait expulsé)

10. JC : 18938 visites sur 9 articles (les OVNIS, c’est toujours “winner”)

La stratégie de la coupe Longueuil

Les gens de BuzzFeed on imaginé un nouveau terme pour illustrer cette stratégie qu’utilisent les sites de contenu généré par les utilisateurs pour mettre l’emphase sur ce qui est intéressant, The Mullet Strategy :

“User generated content is all the rage but most of it totally sucks. That is why sites like YouTube, MySpace, CNN, and HuffPost are all embracing the mullet strategy. They let users party, argue, and vent on the secondary pages, but professional editors keep the front page looking sharp.”

Le meilleur exemple serait MySpace : “Rien ne représente mieux la stratégie de la coupe Longueuil qu’une page d’accueil gérée par le département des ventes de Rupert Murdoch, et des profils personnels gérés par des petit gars de 14 ans.”

Même si j’arbore parfois la coupe Longueuil, nous n’en sommes pas encore rendu à ce genre de manigance chez Cent Papiers…