L’industrie du torrent québécois

Je suis toujours impressionné de voir comment ceux qui partagent et distribuent des fichiers illégaux en ligne se donnent pour la cause.

J’ai donc pris mon courage à deux mains pour réaliser une enquête sur le terrain et pour tenter de découvrir ce qui motivait ces fous de l’upload, et plus généralement, comment se portait l’industrie du torrent québécois.

À lire juste là.

Les logiciels piratés

Nicolas Ritoux nous résume quelques films qu’il s’est tapé durant le temps des fêtes, en mettant l’emphase sur les anachronismes qu’ils présentent à propos du piratage de logiciel.

Il est en effet assez drôle de voir la panoplie des logiciels volés s’empiler dans un garde-robe, dans le très bon film “Le couperet”. Quant à “Miami Vice”… je ne me suis probablement pas rendu au moment où ils mettent coke, héroïne et logiciels piratés dans un même paquet.

Ça me fait penser au film culte de l’époque où j’avais entre 16 ans et 16 ans et demi: Hackers. On s’est regardé quelques extraits l’autre jour, en français, et c’est assez rigolo. On y voit entre autre Angelina Jolie et ses comparses appeler à un “piratage de la planète”, et “l’élite” des hackers se passer sous la table de gigantesques livres expliquant le fonctionnement de Unix.

En tout les cas, on ne peut pas soupçonner “Hackers” d’être victime du complot évoqué (comiquement) par Nicolas.

Vu Lu Su » Blog Archive » Coke, héroïne, logiciels piratés

Canoë victime de pirates ?

Le portail Canoë de la compagnie Québécor aurait été victime de pirates informatiques, au beau milieu de la crise au collège Dawson.

Drôle de hasard qu’au moment où les sites de tous les médias du Québec tournent au ralenti parce que surchargés, Canoë cesse de répondre parce victime d’un pirate. Ça sonne comme une excuse du gars du service technique au boss pour expliquer la défaillance de ses installations…

Via Radio-Canada: Accueil – Le carnet techno de Bruno Guglielminetti