Étiquette : politique

Stéphane, Jeannine et Kyoto

Il parle presque aussi bien anglais que Jean Chrétien français…

Mike Gravel for President

Mike Gravel, Sénateur de l’Alaska, est sur toutes les tribunes collectivement intelligentes aujourd’hui. Il semble que les états-uniens ont bien aimé son discours et/ou qu’il a une bonne équipe de propagande numérique. N’empêche que même si le type n’a à peu près aucune chance d’être choisi comme candidat démocrate, ses propos sont réjouissants, et parfois rigolos:

“It’s like going into the Senate. You know, first you’re going there, you’re all excited: “My God, how did I ever get here”. Then about six months later, you say “How the hell did the rest of them get here !”

Voici la vidéo:

Carte des résultats électoraux

Voici une très bien faite représentation géographique des résultats électoraux (via Psssst!)

Beau tableau

L’ADQ a fait élire entre autres: le propriétaire de Vitre Auto Granby qui a été inspiré par le livre de Mario Dumont, un informaticien qui veut abolir les commissions scolaires, un agriculteur fan du Docteur Mailloux, un petit gars de 21 ans qui veut re-défusionner Boucherville, un type qui a abandonné son poste de conseiller municipal pour des raisons de santé, s’est présenté chez les Libéraux au fédéral, et s’est enfin retrouvé à l’ADQ, la gérante d’un Provigo, deux anciens soldats, l’animateur d’une émission de chasse et pêche, et un lobbyiste professionel.

Plus de détails ici.

Première constatation matinale

Ce n’était pas qu’un mauvais rêve…

Surprise !

Je vais faire un Jean Dion de moi-même et rire un peu d’un citoyen interrogé à la télévision, à propos des élections, et qui a annoncé:

“On va s’attendre à bin des surprises.”

Logique.

Ouille !

Il n’y a que Québec Solidaire et le Parti Québécois qui ont téléphoné chez moi (dans Gouin), pour… euh pourquoi d’ailleurs ? En tout cas, il n’y a que ces deux-là qui se sont essayés. Faut croire que les autres savaient qu’ils n’avaient aucune chance avec moi.

Il me semble que la publicité électorale, ça n’a mauditement pas d’influence sur moi. En tous les cas, ça agit sur certains, et ce n’est pas nécessairement positif !

Les Libéraux disent non à Siemens

Mr. Pointu du Périscope a su tirer parti de l’apologie que j’avais fais de son site pour réclamer que je lui donne un peu de répit dans la confection de la liste des 30 bourdes de Jean Charest.

Comme la nouvelle de Louis-Gilles Francoeur sur le refus du gouvernement Charest à une offre de projet éolien au Saguenay Lac Saint-Jean ne semble pas avoir été reprise à beaucoup d’endroits, je me suis dit qu’il ne serait pas fou de faire un petit quelque chose à ce propos sur Cent Papiers et l’offrir au Périscope.

J’ai tenté d’ajouter quelques informations supplémentaires à l’histoire, parce qu’il faut donner l’exemple d’un journalisme civique qui ne fait pas que remâcher ce que disent les médias traditionnels, mais ça reste sommaire.

Comme ce n’est pas un texte d’opinion, j’y suis allé assez molo, mais je compte sur Mr. Pointu pour y ajouter une phrase choc.

Chapeau au Périscope

Ce n’est pas encore fini, mais quelle belle (et grosse) job nous a fait le Périscope pendant la campagne électorale en documentant une bourde de Jean Charest par jour. Je leur lève mon chapeau (que j’ai emprunté à Jacques Demers) pour cet instructif exercice.

Parlant de bourde, celle-ci ne me semble pas trop pire.

Programme du PLQ

Héhéhé (via Tristan Péloquin et/ou Éric Baillargeon).

Finalement, c’est une joke d’adéquiste piquée à des Français qui avaient fait la même chose à François Bayrou, mais bon.