Les contrats d’exclusivité

Pierre Trudel en glisse un mot dans la Presse de ce matin : bien que ça l’intéressait beaucoup, Michel Bergeron ne pourra pas participer à notre émission en raison d’un contrat d’exclusivité avec Corus.

C’est un peu frustrant ces histoires de contrats. On ne peut même pas inviter Michel Villeneuve qui travaille pourtant à Radio-Canada parce qu’il est à la radio de Corus. Même chose pour Paul Houde, qui est au 98,5.

Embêtant aussi parce que dans le merveilleux monde du sport, tout le monde est un peu partout.

Radio-Canada, OGG, MP3, Silverlight, etc.

Très bon article de Michel Monette sur CentPapiers à propos des standards adoptés par Radio-Canada. On y apprend entre autres (voir les commentaires) par l’entremise de Stéphane Bouquet, Directeur, Stratégie et Développement des affaires Internet et Services numériques, que Radio-Canada prendra le virage MP3.

« À la mi-septembre, toutes vos doléances seront satisfaites. Nous prenons enfin le virage MP3.

Pour ce qui de Silverlight, nous avons des alternatives en chantier. Je ne peux vous en dire plus pour l’instant, mais si vous désirez avoir un avant-goût de ce qui s’en vient, allez voir http://www.youtube.com/carnettechno ou faites une recherche pour “Bruno Guglielminetti” dans l’app YouTube de votre iPod Touch. »

Je me disais justement que Silverlight, c’était de la schnoutte. Il semble d’ailleurs qu’il ne soit plus possible d’écouter la radio de la SRC en OGG Vorbis. Dommage, c’eut été bien sur mon iPhone.

2000 ans d’histoire

Avec l’été, les baladodiffusions (j’en connais qui disent podcasts) “parlées” se font rares.

La copine me fait toutefois découvrir un substitut, qui deviendra permanent, l’émission “2000 ans d’histoire” de France Inter. Trop bon. 30 minutes de discussion sur un moment ou un personnage historique : Néron, la tour Eiffel, Genghis Khan, etc.

Instructif et divertissant.

La belle vidangeuse

Quand j’étais petit, au CEGEP, j’écoutais souvent Christiane Charette en direct, le matin, juste avant les reprises de “Du tac au tac” (quand est-ce qu’ils nous sortent les DVD ?!).

Un jour, Mme Charette recevait le groupe les 3/4 putains, et ça m’a bien plu. Je suis même allé jusqu’à me procurer l’album.

Sauf que depuis toujours, c’est leur pièce “La belle vidangeuse” qui décolle à la mise sous tension de mon baladeur numérique (en raison du ‘3/4’). Inévitablement, j’appuie sur le bouton “suivant”. Ça fait au moins trois ans qu’elle est là, et le compteur est toujours à zéro.

Tout ça pour dire que des fois, je l’aime Christiane Charette, mais que d’autres fois, je suis pris avec…

Citoyen numérique, la suite

J’arrive de l’émission Citoyen Numérique de Michel Dumais, qui a maintenant un site web et une “baladomachin” comme il dit.

Une émission intéressante (je suis sans cesse à la recherche de mots plus précis que “intéressant”, mais ce n’est pas toujours évident, bon) mettant en vedette Marc Snyder qui a jasé de la campagne électorale sur l’autoroute de l’information, Michel Leblanc qui nous a expliqué Second Life, et moi-même qui présentait les médias citoyens. Il y avait cet autre type fort sympathique, Jean-François Renaud de Adviso, qui a entre autres parlé de l’étude Net Tendance, mais bordel, je ne me souviens plus de son nom…!

Marc et Michel D. n’ont pas été trop impertinents à propos de Second Life et envers Michel L. même si ça les démangeaient, et ce dernier ne m’a même pas traité de “journaliste wannabe“, bien au contraire. Bref, de très agréables (et intéressantes) rencontres.

J’ai aussi croisé Frédéric Lord de Ste-Flanelle, qui m’a expliqué que CIBL connaissait une forte croissance en ce qui a trait aux cotes d’écoute. Chapeau !

D’autre part, Emm-ess m’a conseillé après l’émission d’épeler Cent Papiers et Goudaille la prochaine fois, parce que les auditeurs ne pigeront pas nécessairement comment ça s’écrit. Je suis un peu fâché contre moi de ne pas y avoir pensé…

Une affaire de crédibilité

Une citation qui en dit long sur la productrice de “L’illusion tranquille”, Joanne Marcotte:

“Je ne lisais pas les journaux il y a trois ans.”

Ce à quoi Marc Larendeau a répondu qu’il a suivi, lui, l’actualité depuis 30 ans et que ce sont bien plus les économistes néo-libéraux que les syndicalistes qui forment un nouveau “clergé” au Québec.

Une entrevue à écouter chez Christiane Charette (même si elle est plutôt moyenne).