Fedora : de l’entreprise à la communauté

Dominic Duval, qui a un certain talent pour trouver du bon blé d’inde, donnait récemment une présentation à la conférence “Culture libre, innovation en réseau” de l’UQAM.

Ses diapositives sont disponibles ici (PDF). Dominic y explique comment Red Hat a divisé sont produit en deux gammes, Fedora et Red Hat Entreprise Linux, et combien la chose n’est pas simple. Surtout, il démontre que la compagnie a su tirer profit de la communauté, et que l’inverse est aussi vrai :

“La communauté est un multiplicateur de forces pour l’entreprise… et vice versa”

On aurait bien aimé avoir le verbatim de la patente…

Le télécopieur de Red Hat

J’étais hier chez un employé québécois de Red Hat qui ne désire pas nécessairement garder l’anonymat (de toute façon, il est le seul employé québécois de Red Hat), et fus surpris d’y voir un télécopieur (un bon vieux fax) en présentation sur une étagère.

Or, il s’avère finalement que ledit télécopieur n’est pas un bibelot de geek, comme on aurait pu le penser. Non, c’est que Red Hat, toujours à l’affût des nouvelles technologies, n’accepte que les rapports de dépenses envoyés par fax.

Eh bin !